La Coalition canadienne des politiques sur les drogues lance une série nationale de dialogues sur la crise des surdoses et la COVID-19

Utiliser les leçons tirées de la pandémie pour répondre aux autres crises de santé publique au Canada

Vancouver, C.-B. — Jamais auparavant dans l’histoire du Canada les collectivités n’ont été confrontées à deux catastrophes de santé publique simultanées, comme la crise des surdoses, nourrie par un approvisionnement en drogues toxiques, et la pandémie de coronavirus qui a perturbé les routines quotidiennes et la société. Au cœur de ces crises convergentes se trouvent les personnes qui font usage de substances, dont la situation s’est aggravée à tous les égards en raison de la COVID-19. Alors que les décès par surdose augmentent au pays, leur santé et leur sécurité sont plus précaires que jamais.

En réponse à cette période sans précédent, la Coalition canadienne des politiques sur les drogues de l’Université Simon Fraser, en partenariat avec le Morris J. Wosk Centre for Dialogue, lance Aller de l’avant : mettre fin à la crise des surdoses—18 dialogues sur la santé publique prévus aux quatre coins du Canada, au cours des deux prochaines années, afin d’identifier des solutions à la crise des surdoses dans le contexte de la COVID-19 et de s’approcher de leur mise en œuvre, par le développement de consensus et d’une compréhension commune.

« La pandémie de COVID-19 a exposé la crise des décès dus à la toxicité des drogues illégales comme étant un échec catastrophique de l’approche actuelle du Canada en matière de drogues. Les gouvernements ont déplacé des montagnes pour répondre à la pandémie de COVID-19, mais n’ont pas encore établi d’approche pancanadienne cohérente après plus de 16,000 décès par surdose au cours des quatre dernières années et demie », a signalé Donald MacPherson, directeur général de la Coalition canadienne des politiques sur les drogues.

« Nous espérons que la série de dialogues Aller de l’avant informera, engagera et inspirera les Canadiens et Canadiennes à s’impliquer davantage dans l’élaboration d’une nouvelle approche face aux drogues, fondée sur des principes de santé publique et sur les droits de la personne, et conduisant à l’amélioration de la santé et de la sécurité de tous et toutes, dans nos communautés. »

~Donald MacPherson, Coalition canadienne des politiques sur les drogues

Plus précisément, Aller de l’avant comporte trois objectifs principaux :

  1. Accélérer l’adoption de lois et politiques fondées sur la santé publique et les droits humains pour guider les réponses gouvernementales du Canada aux drogues
  2. Donner aux décideur(-euse)s et au public des moyens de poser des actions fondées sur les données probantes, en présentant les plus récentes recherches sur les politiques pouvant faire cesser la crise des surdoses
  3. Impliquer le public dans un dialogue sur les enjeux liés à la consommation de substances et aux politiques sur les drogues

Les dialogues se dérouleront virtuellement (dialogues réservés aux participants invités seulement) et inviteront des leaders de diverses communautés, notamment des personnes qui font usage de substances, des leaders du secteur communautaire et du monde des affaires, des responsables gouvernementaux, des membres des Premières Nations, des responsables de la santé publique et des représentant-es des forces de l’ordre à partager leurs histoires sur la façon de répondre aux défis de la crise des surdoses en contexte de pandémie et d’instabilité mondiale. En partageant leurs perspectives et leurs histoires, les communautés pourront arriver à reconnaître les points communs qui nous unissent plutôt que les différences qui nous séparent. Cela pourrait jeter les bases d’un changement transformateur.

Aller de l’avant débutera le 7 octobre à Montréal, avec notre partenaire communautaire, l’Association des intervenants en dépendance du Québec (AIDQ).

« Montréal étant l’un des épicentres de la COVID-19 au Canada, la vie des personnes qui font usage de substances est plus que jamais en danger, alors que le nombre de surdoses est en forte hausse », a affirmé Sandhia Vadlamudy, directrice générale de l’Association des intervenants en dépendance du Québec.

« La tenue d’un tel dialogue à Montréal, et dans toute autre ville, nous aidera à comprendre nos points de vue respectifs et à collaborer à l’adoption de meilleures solutions à long terme afin que tout le monde y gagne. »

~Sandhia Vadlamudy, Association des intervenants en dépendance du Québec

Le projet Aller de l’avant est financé par Santé Canada par le biais du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances.

www.gettingtotomorrow.ca/fr

Contact

Peter Kim
Strategic Communications Manager
Canadian Drug Policy Coalition
[email protected]
604-787-4043

Download PDF Version of Release

– 30 –

À propos Coalition canadienne des politiques sur les drogues

La Coalition canadienne des politiques sur les drogues (CCPD) représente 50 organismes et 4 000 individus qui s’efforcent de soutenir l’élaboration de politiques progressistes en matière de drogues, fondées sur la science, guidées par des principes de santé publique et respectueuses des droits de la personne. La CCPD fonctionne en tant que projet au sein de l’Université Simon Fraser, sous l’égide du Centre de recherche appliquée en santé mentale et en toxicomanie. Elle cherche à inclure les personnes qui consomment des drogues et qui ont subi des préjudices de la guerre aux drogues dans la quête d’une société canadienne plus saine, exempte de stigmatisation et d’exclusion sociale.

À propos Morris J. Wosk Centre for Dialogue

Le Morris J. Wosk Centre for Dialogue de l’Université Simon Fraser génère un impact réel en réponse aux défis les plus urgents de la société, par le dialogue et l’engagement à co-créer des solutions, à échanger des connaissances, à soutenir l’apprentissage communautaire engagé et à renforcer les capacités des autres dans la connaissance et la pratique du dialogue. Nous nous efforçons de rassembler diverses voix, histoires, perspectives et expériences, dans le but d’élever la compréhension des autres et de nous-mêmes. Ce processus conversationnel se veut un outil pour nous aider à élucider des problèmes complexes auxquels personne ne détient la réponse.

À propos Association des intervenants en dépendance du Québec

L’AIDQ est un organisme à but non lucratif qui regroupe les intervenants de tous les milieux intéressés au domaine des dépendances au Québec, soit les milieux publics, communautaires et privés, ceux de la santé publique et des services sociaux, de l’éducation, ainsi que les milieux universitaire, de la recherche, de la sécurité publique et du monde du travail. L’AIDQ a pour mission de valoriser et de soutenir l’intervention dans la prévention, la réduction des méfaits, le traitement et la réinsertion sociale des personnes aux prises avec une dépendance et celles à risque de le devenir, par le développement des compétences, l’information, la concertation et la mise en commun des expertises.

About Peter Kim

Director of Communications and Digital Engagement, Canadian Drug Policy Coalition